Revenue management dans l’hôtellerie : les tendances 2019

  Publié dans Gestion du revenu

Lorsque l’on demande à Google si le prix des voyages augmente, on obtient pas moins de 500 millions de résultats. Sans surprise, les dix premiers d’entre eux ne portent que sur le prix des vols.

Les grands titres des médias du monde entier avertissent les voyageurs sur l’augmentation des coûts du transport aérien. Le coupable : la hausse du prix du carburant et ses répercussions sur les bénéfices des compagnies aériennes.

En juin dernier, la compagnie Delta Airlines informait ses actionnaires que le prix du carburant avait bondi de 50 % au premier semestre 2018, l’obligeant à revoir ses prévisions de bénéfices à la baisse. Et Delta Airlines est loin de faire figure d’exception. Au cours du premier semestre, de nombreux autres transporteurs, dont Air France-KLM, American Airlines et Southwest Airlines, ont communiqué sur la baisse de leurs résultats.

À l’échelle mondiale, l’Association du transport aérien international (AITA), qui représente quelque 290 transporteurs, s’attend à ce que le secteur affiche des bénéfices inférieurs de 12 % aux prévisions de 38,4 milliards $. Preuve s’il en est que la hausse du coût du carburant peut secouer tout le secteur aérien.

Comment réagir face à cette hausse du coût du carburant ? Les compagnies aériennes n’ont bien souvent pas d’autre option que de la répercuter sur le prix des billets des passagers.

La relation des hôteliers avec les prix est différente, et parfois plus complexe. Elle repose davantage sur l’établissement lui-même : de son emplacement jusqu’à son classement sur TripAdvisor, de nombreux facteurs influent sur les prix.

Ces facteurs qui jouent sur les prix des hôtels

S’ils font moins la une des journaux, les prix des chambres d’hôtel connaissent également des variations. Cette fois, le prix du baril de pétrole n’est pas en cause, il s’agit plutôt des principes fondamentaux de l’offre et de la demande.

Comme chacun le sait (ou devrait savoir), l’offre correspond à la quantité de bien ou de services que le marché propose à un prix donné. La demande, elle, correspond à la quantité de bien ou de services que le marché est prêt à acheter à un prix donné.

Il serait trop simpliste de dire que les variations des prix des chambres d’hôtel reposent uniquement sur ce principe, mais c’est un bon point de départ pour les hôteliers. En effet, les économistes sont persuadés depuis longtemps que le meilleur moyen de répartir les ressources (ici, les prix des chambres) consiste à laisser l’offre et la demande agir.

Bien sûr, votre emplacement et votre réputation en ligne influent sur le prix de vos chambres, mais pour le revenue management dans l’hôtellerie, d’autres facteurs entrent en ligne de compte :

La saisonnalité
Si c’est la basse saison, n’hésitez pas à baisser vos prix pour attirer plus de clients. À l’inverse, en haute saison, vous pouvez vous permettre de faire payer vos clients plus cher, surtout si les hôtels à proximité affichent complet. Pensez également à suivre les tendances météorologiques à long terme.

Votre offre
Et si vous faisiez preuve de créativité en proposant des formules et des offres spéciales ? Un bon channel manager (gestionnaire de canaux) vous permettra de vendre une même chambre de différentes manières sur tous vos canaux en ligne connectés (Booking.com, Expedia…). Par exemple, pourquoi ne pas proposer votre suite luxe sous deux tarifs différents : une formule avec petit-déjeuner et une visite guidée, et une formule sans ces options ? Laissez libre cours à votre imagination !

Les événements locaux
Tenez-vous au courant de ce qui se passe à proximité de votre hôtel pour établir le prix de vos chambres avec précision. Si vous êtes hôtelier à Paris et que vous savez que le tournoi de tennis de Roland Garros a lieu chaque année en juin, surveillez de près les prix de vos concurrents. Et mettez en place la bonne stratégie pour ne pas passer à côté des précieuses réservations des plus grands fans de sport au monde et ainsi optimiser vos revenus.

Revenue management dans l’hôtellerie : les tendances 2019

Le suivi des variations tarifaires par les hôteliers doit se traduire par des mesures concrètes.

Pour obtenir des données capables de les guider dans leur prise de décision, les hôteliers peuvent compter sur leurs propres recherches et analyses de la concurrence ou sur des outils de veille tarifaire.

Si de nombreux facteurs influent sur les prix des chambres d’hôtel, la popularité de la destination est de loin le plus important. Selon les chiffres de l’OMT, alors que l’année 2017 avait déjà enregistré le chiffre record de 1,3 milliard de voyageurs internationaux, une augmentation de 5 % est encore attendue cette année — la hausse de cette demande se traduisant naturellement par une hausse de la fréquentation des hôtels. Cependant, la situation n’est pas la même pour toutes les destinations.

Le dernier rapport d’American Express Global Business Travel analyse les prix des chambres d’hôtels dans 150 villes et décrit les destinations susceptibles d’augmenter leurs prix en 2019.

Voici les principaux faits marquants du rapport :

Prix des hôtels 2019 pour l’Europe
Plus fortes hausses :
Dublin +7 %
Paris +6 %

Les principaux bénéficiaires sont les hôteliers de Dublin et de Paris.

Le gouvernement français s’est fixé l’objectif ambitieux d’atteindre les 100 millions de visiteurs internationaux d’ici 2020, ce qui devrait être facilité par une procédure accélérée de délivrance des visas de tourisme applicable aux visiteurs d’une dizaine de nouveaux pays, parmi lesquels la Russie, la Thaïlande, les Philippines, le Cambodge, le Laos, la Birmanie, ainsi que l’Indonésie et l’Inde. La feuille de route de deux ans qui vise à conforter la place de la France en tant que première destination touristique au monde comporte également une dizaine d’autres mesures.

Dublin, en Irlande, connaît également une situation florissante. En effet, le nombre de chambres disponibles devrait peu augmenter, avec pour conséquence une hausse du prix journalier moyen (ou ADR). La ville peut compter sur un afflux de voyageurs d’affaires, tandis que Londres — où l’imminence du Brexit se fait sentir — devrait connaître une stagnation des tarifs hôteliers en 2019.

Autres hausses significatives des prix en Europe :
Bruxelles, Amsterdam et Madrid +3 %
Stockholm, Francfort, Munich, Rome +2 %

Prix des hôtels 2019 pour l’Amérique du Nord
Plus fortes hausses :
Toronto +7 %
Chicago +6 %

Le tourisme canadien se porte très bien en raison des initiatives lancées cette année pour attirer les voyageurs chinois. Toronto et Vancouver devraient être les destinations canadiennes les plus visitées par les touristes chinois, faisant profiter les hôteliers de ces deux villes de ce segment de clientèle très lucratif. La demande hôtelière est particulièrement forte à Toronto et la croissance du centre financier de la ville ne peut que favoriser un plus grand nombre de voyageurs d’affaires dans les hôtels haut de gamme et de luxe.

À Chicago, le taux d’occupation atteint des sommets records, et l’implantation des sièges de multinationales comme McDonald’s et Dyson au centre-ville devrait également faire exploser la fréquentation des hôtels locaux.

Autres hausses significatives des prix en Amérique du Nord :
Seattle, Boston +5 %
Atlanta, San Francisco +2 %
New York, Vancouver, Los Angeles +3 %

Prix des hôtels 2019 pour l’Asie Pacifique
Plus fortes hausses :
Auckland +8 %
Manille +5 %

La Nouvelle-Zélande connaît un boom hôtelier inédit depuis des décennies. La presse locale fait état de l’ouverture de 120 nouveaux hôtels dans le pays dans un futur proche. Et avec des taux d’occupation frisant les 90 % dans les grandes villes comme Auckland et Queenstown, l’offre va devoir suivre. Les voyageurs étrangers jouent un rôle important dans le tourisme néo-zélandais, mais le pays prend également des mesures pour stimuler le tourisme intérieur.

Les Philippines connaissent également un pic touristique grâce à l’amélioration de ses infrastructures, notamment de meilleures liaisons aériennes intérieures qui permettent aux touristes de découvrir Manille et au-delà. Plus de six millions de touristes ont visité le pays en 2017, soit une hausse de 11 % par rapport à l’année précédente. Il n’y a pas de mauvaise publicité, parait-il, et la fermeture récente de l’île de Boracay en raison de sa surfréquentation a mis le tourisme du pays sous les projecteurs. La réouverture fin octobre 2018 de celle qui fût désignée Meilleure île du monde en 2017, placée sous le signe du développement durable, devrait donner un coup de pouce aux hôtels de Manille.

Autres hausses significatives des prix en Asie Pacifique :
Sydney, Melbourne, Bangalore, Hyderabad +4 %
Tokyo, Kuala Lumpur, Jakarta, Osaka, Taipei +3 %
Bangkok, Ho Chi Minh +2 %

Prix des hôtels 2019 pour l’Amérique latine
Plus fortes hausses :
Buenos Aires +21 %
São Paulo +6 %

Parmi les 150 destinations présentées dans le rapport d’American Express, c’est de loin Buenos Aires qui a enregistré la plus forte hausse — les prix des hôtels devraient y connaître un boom de 21 %. L’inflation est le facteur principal ici alors que les Argentins sont aux prises avec une augmentation à deux chiffres du coût de la vie. Malgré ces difficultés économiques, le secteur hôtelier local devrait connaître un regain de vitalité et les investissements hôteliers devraient atteindre 570 millions $ d’ici 2025. Les réservations de voyages pour la période de juillet à décembre 2018 sont également en hausse de 25 %.

São Paulo, capitale économique du Brésil, vit également une période de forte croissance économique avec l’implantation dans la ville de nombreuses divisions LATAM de grandes banques mondiales. Ajoutez à cela la construction de 26 nouveaux hôtels en projet, et la ville semble prête à accueillir plus de visiteurs que jamais. La saison du carnaval suscite toujours un grand engouement et a généré une hausse du taux d’occupation de 7 % l’an dernier. Les hôteliers ont donc intérêt à en tenir compte dans leurs stratégies de revenue management.

Autres hausses significatives des prix en Amérique latine :
Monterrey +5 %
Mexico +3 %

Pour en savoir plus sur les principes fondamentaux du revenue management dans l’hôtellerie et accéder à de précieuses données sur les points à ne pas négliger, téléchargez notre guide gratuit en cliquant ici.

Thanks for sharing

Sign up to our blog and receive regular updates on the content you're into

Send this to a friend